Monte Carlo Historique 2015

Ma première participation au Rallye de Monte Carlo Historique
par Bruno THERY coéquipier de Patrick Malherbe sur la Porsche n° 231
Le Monte Carlo, rallye mythique de mon enfance, dont je suivais le déroulement à la radio ou à travers les reportages parus dans Echappement et Auto Hebdo ! Mes héros y roulaient, Darniche sur Fiat 124, Therier sur A310, Andruet sur Stratos, Ragnotti sur A110 et bien d’autres.
Me voilà, 40 ans plus tard, embarqué dans l’aventure suite à une soirée partagée avec mon ami Patrick Malherbe à l’écurie du Val d’Or. Après envoi de notre inscription à l’ACM fin septembre 2014 sur sa Porsche 3 litres SC préparée groupe 3, nous apprenons début novembre que notre candidature est retenue, parmi les 316 engagés au rallye.
Poussée d’adrénaline et lancement du processus de préparation : tracé des itinéraires, rédaction des roadbook, préparation des plans d’assistances, petites reconnaissances de quelques ZR que j’ai faites durant les vacances de Noël, nous voilà fin prêt le 29 janvier, enfin presque car nous n’avons jamais roulé ensemble !
Nous quittons Bruxelles début d’après-midi, voiture sur la remorque, en direction du Palais des Expositions de Reims, ville de départ que nous avons choisie. Arrivée à Reims vers 17h30, sous une pluie battante mêlée de neige, nous passons une soirée très sympathique avec la plupart des 120 équipages qui ont choisi de partir de cette superbe ville.
Vendredi 30 janvier après les contrôles administratifs et techniques, nous retrouvons David et Aurélien, notre assistance qui nous a rejoints entre temps et préparons avec eux les derniers détails de la descente vers Monaco. Vers 17h00, nous quittons le parc des expositions, sous escorte policière, pour la place de l’Hôtel de Ville où notre départ sera donné à 20h25. Début de la première nuit de concentration qui nous fait passer par les CP (contrôles de passages) de Gueux, Vitry-le-François, Bar sur Aube avec CH( contrôle horaire ) d’arrivée au Puy-en-Velay prévu à 8h39 le samedi matin. Nuit fantastique au cours de laquelle la population était dehors, sous la neige ou la pluie pour voir passer le rallye, le photographier et l’acclamer – quelle ambiance !!! – La voiture fonctionne parfaitement ; Patrick et moi faisons connaissance.
Arrivée au Puy après 614 km de route avec 1h30 d’avance malgré l’arrivée de la neige sur les 150 derniers kilomètres. Cela nous a donné l’occasion de tester le comportement de la voiture et des pneus hiver Vredestein sur le tapis blanc. Le test est satisfaisant pour Patrick qui se permet même de dépasser un chasse-neige… Après un très léger repos et un contrôle de l’huile et un plein, nous repartons, chaussés des pneus cloutés (rodage des clous oblige), pour 342 km de plus à 8h39 vers Saint André-les-Alpes, lieu d’arrivée des étapes de concentrations avec pointage prévu à 15h32. La fatigue commence à se faire sentir mais nous avalons les kilomètres pour quitter le massif central et rejoindre, en passant par Montélimar et le CP de Séderon, les Hautes Alpes. Après un plein et une assistance, au cours de laquelle nous remontons les pneus hiver, arrivée à Saint André où nous retrouvons quelques supporters du Val d’or, d’autres connaissances et un public toujours aussi enthousiaste. La voiture marche toujours sans aucun soucis et avale les kilomètres sans broncher, les baquets Recaro installés dans l’auto sont des plus confortables, même pas mal au dos !
15h32, départ de Saint André les Alpes vers notre première ZR (zone de régularité) et Monaco. Les choses sérieuses commencent ! Après une assistance et un plein à Puget-Théniers, contrôle et étalonnage du tripmaster, nous voilà fin prêt pour en découdre dans la 1er ZR de Saint-Jean-La Rivière. Nous arrivons au départ avec quelques minutes d’avance, de quoi vérifier une dernière fois le chrono, le cadenceur et le trip. Il est 17h00, la nuit n’est pas encore tombée, ouf !! La voiture devant nous s’élance, dans une minute ce sera notre tour ! La pression monte dans l’auto, 5-4-3-2-1-go!
Nous voilà parti pour 11,920km sur une petite route totalement sinueuse, mais sèche, Patrick jette l’auto de virage en virage, j’égrène les avances ou les retards. 15 minutes plus tard, fin de ZR. Quel pied !!! Je pense que nous avons pointé dans la seconde. Patrick s’est bien amusé et moi aussi. Reprise de la liaison et arrivée à Monaco à 19h15 après installation du Tripy de contrôle, nous sommes le samedi soir et cela fait presque 36 heures que nous sommes debout ! Toujours autant de public, c’est fabuleux ! Arrêt de la voiture dans le parc fermé, et direction hôtel pour une bonne douche avant le buffet du soir, puis un repos bien mérité. Nous apprenons que nous sommes 56eme à 8/10 de seconde du premier(8 points). 13 voitures ont déjà abandonnés durant la concentration, certaines portent déjà des traces de sortie de route et les choses sérieuses n’ont pas encore commencées…
Le lendemain, dimanche 1er février, étape de classement entre Monaco et Valence, 538km, 11h25 de route et 4 ZR dont 3 dans le Vercors avec neige annoncée. Après une nuit réparatrice, nous retrouvons sur le port de Monaco, David et Aurélien, notre assistance. Mise en route de l’auto, elle part au quart de tour ! Quel bonheur cette Porsche, contrôle du plan d’assistance avec les mécanos et départ pour cette longue étape à 9h32. Liaison de 68 km jusqu’à Pont de Clans pour la 2eme ZR de 13,320 km. Route sèche, nous roulons en pneu winter. Arrivée au départ de la ZR, le moral est bon, la confiance s’installe dans le couple. Un gros quart d’heure plus tard, nous pointons en fin de ZR, cela a été ! Le GSM de Patrick annonce un SMS, nos suiveurs nous disent avoir pris 94 points sur 5 prises de temps et pointer en 15eme position. Cela nous met en 10eme position au général. Nous n’en croyons pas nos yeux.
Reprises de la liaison après une assistance à Puget–Théniers (carburant, placement des pneus clous et contrôle de l’huile) direction Sélonnet pour la ZR3 de 28,970km. Trop vite dans le village d’Entrevaux nous voilà gratifié de 500 points de bonus !
Nous rentrons dans la zone de départ n°3 vers 14h15, une foule compacte nous entoure, la route est totalement enneigée, le stress monte ! Départ, nous régulons comme des chefs, la voiture glisse mais Patrick la maitrise, premier changement de direction, pas de problème, second changement de direction annoncé, je suis la tête dans les instruments, j’égrène les retards, Patrick fonce puis me dit à un moment « tu es sûr… ?» sûr de quoi ??? Je lève la tête, je regarde le roadbook, je cherche un repère naturel pour me recaler, Rien !!! Le doute s’installe… je lui demande, t’as vu le quitté gauche ??? non me répond-il !!! Demi- tour on s’est trompé. 30 secondes plus tard, nous nous retrouvons face à la voiture suivante ! Re demi-tours et sur les 15 km restant Patrick nous rattrape la minute 15 secondes de retard ! Du grand art. Cela nous coûte 833 points et la 149eme place ! 139 au cumulé. Pas très fier de moi. Nous filons vers Gare de Clelles pour le CH4 avec un passage par le col de la croix haute, où il neige abondamment. Les usagers mettent les chaines, au milieu de la route, le chaos complet ! Nous restons en pneu cloutés.
ZR4 Chichilianne - Col de la Menée 19,500km, 6 prises de temps, nous rentrons dans la zone de départ vers 17h30, 10 concurrents devant nous, il neige à gros flocons, la nuit tombe. Départ, la route est couverte de neige, la voiture glisse, Patrick la maitrise parfaitement, appels, contre appels, nous prenons néanmoins du retard, 70m – 80m – 100m, le public est sur les bas-côtés ou sur les murs de neige à applaudir et à prendre des photos, ils sont partout… quelle ambiance, mais nous ne rattrapons pas notre retard, il s’accentue même ! Nous croisons des riverains qui quittent la ZR (eh oui, nous sommes sur route ouverte), nous rattrapons notre premier concurrent, il faut le passer, puis le second, le troisième et le quatrième…, je n’égrène plus les mètres de retard, il est de plus de 1.000 m, Patrick va le plus vite possible.
Fin de ZR, verdict implacable, 6.043 points, 111eme place et mais nous remontons à la 101eme place. Nous pestons comme des beaux diables sur notre numéro trop élevé (231) pour réaliser un temps correct ! Liaison vers la ZR 5 La Cime du Mas – Col de Carri – Col de l’Echarasson 24,620km. 7 prises de temps.
Départ vers 19h00, mêmes conditions que dans la Menée, mais en plus, tempête de neige. Nous ne voyons rien avec les grands phares, un concurrent nous bouchonne dans la montée de l’Echarasson pendant plus de 6 km ! 800 mètres de retard au sommet ! Heureusement nous sommes sur route interdite à la circulation, dans la descente nous rattrapons quelque peu notre retard. Fin de ZR : 2.561 points 158eme place et 103eme au général.
Liaison vers Valence, nous sommes crevés et quelque peu démoralisé ! Après une assistance avant le CH de Valence, arrivée à Valence à 20h59, mise de la voiture au Parc fermé, il y a encore du public pour nous accueillir, c’est formidable. Passage par le PC course, nous partons le lendemain en 88eme position, cela nous aidera.
Lundi 2 février étape commune Valence – Valence, 379,5 km, 9 heures de route et 4 ZR dans l’Ardèche enneigée.
Départ de Valence à 8h26 pour la ZR 6 du rallye, la plus longue, 60,55km et 13 prises de temps ! La voiture reste équipée en pneu clou et le moral de l’équipage est bon. Le soleil se lève sur de superbes massifs enneigés. Une belle journée s’annonce. Nous rentrons dans la zone de départ n°6 vers 9h55 ; feu vert, Patrick lance l’auto, j’égrène les retards ou les avances, nous restons concentrés, jamais plus de 10 à 20 m d’écart par rapport au cadenceur. Je recale le trip 6 fois sur la distance, le rythme est trouvé. La route est enneigée, il y a des plaques de verglas sur les flancs nord. Sortie de ZR après plus de 75minutes de régularité, 259 points pris, 71eme place et 87 au général. Un SMS envoyé par nos suiveurs nous félicite et nous donne des nouvelles des autres belges….
Après 45 km de liaison, ZR suivante : Burzet 41,56 km, 9 prises de temps. Condition de route identique à la précédente, nous traversons le village de Lachamps-Raphaël dans lequel un public en liesse est présent. Grosse attaque, la voiture patine en première vitesse et même en deuxième en sortie d’épingles glacées dans les fortes côtes. Nos pneus cloutés de série ne nous avantagent pas par rapport à certains qui utilisent des pneus de compétition. Tout se passe malgré tout bien, 193 points, 49eme place sur la ZR et 78 au général…. Cela remonte.
CH à Saint Agrève avec petite restauration et découverte des produis ardéchois, direction Col de Faux pour la ZR 8, 20,85 km et 6 prises de temps. Départ de la ZR vers 14h25, route toujours enneigée et verglacée, à l’arrivée, 198 points, 75eme place … pas terrible, mais nous remontons toujours au général : 72eme. Liaison de 13km vers la dernière ZR de la journée : ZR9 : Lamastre, 36,95km et 9 prises de temps. Assistance dans le village de Lamastre : changement de pneu, nous repassons en Winter car nous pensons avoir une ZR sèche. Départ vers 15h20, le rythme est parfait, nous restons dans les 10 mètres d’écart. Arrivée de fin de ZR, 79 points, 30eme place et 69eme au général ! Après un passage au CH de Tournon sur Rhône au milieu des embouteillages et un plein, retour en parc fermé à Valence à 17h36. Première fin d’après-midi de laquelle nous pouvons profiter. Le bilan de la journée est bon : la voiture a parfaitement marché et nous avons remonté 34 places au général.
Mardi 3 février, dernier jour de rallye, première partie : étape commune Valence – Monaco, 404,25km 8h30 de route et 3 ZR.
Départ à 7h20, vers la ZR 10. Il fait gris. Assistance après Saillans avant la ZR, changement de pneus et plein d’essence, un boulon de roue est arrondi, impossible de l’enlever. Après un épisode de clef fermant le coffre à outil perdu, puis retrouvé, le boulon est sectionné et foré. 20 minutes de perdu !!!
Nous rentrons dans le départ de la ZR 10, 23,05km Saint-Nazaire le Désert vers 8h50. Quatre cols au programme et 6 prises de temps. Patrick pilote parfaitement, je le cadence à merveille, fin de ZR, nous prenons 68 points et pointons à la 46eme place, 68eme au général. Mission accomplie.
Après 43 km de liaison, ZR 11 Verclause, 11 prises de temps. Nous sommes dans la plaine et nous nous interrogeons sur notre choix de pneu. La voiture est cloutée et il n’y a plus un gramme de neige. Départ de la ZR de 36,70km vers 9h50. 9km de lignes droites dans la vallée à réguler à 49,7 km/h. Quelle monotonie… nous perdons de l’attention. Après le village de Chauvac-Laux-Montaux, montée vers le Col du Reychasset, les choses sérieuses sont là ! virages en épingles et verglas ! Nous passons des concurrents qui ne parviennent pas à monter. La puissance de la Porsche nous aide. Col du Pierre Vesce et Col Saint jean, même combat. Dans les descentes, la route est quasi sèche, les spectateurs y jettent de la neige pour nous voir glisser. Fin de ZR, 1025 points récoltés, pas terrible mais 42eme et 59eme au général, 9 places de gagnées !! Les autres ont aussi galéré.
160 km plus loin en liaison, dernière ZR avant la nuit ! Puget-Théniers : 30,61km, 11 prises de temps. Départ vers 13h15, nous sommes restés en clou. Route sèche à humide, montée du Col Saint-Raphaël sans neige, descente sans encombre; l’équipage est soudé, la cadence est parfaite. A l’arrivée de la ZR12 : 49 points, 37eme place et 58eme au général ! Passage par La Turbie où un CH de regroupement nous attend. Nous y retrouvons nos amis du Val d’Or laissés à Saint André les Alpes qui nous félicitent déjà…. Du calme, le rallye n’est pas terminé, un très gros morceau reste à faire ! Arrivée à Monaco à 15h50, mise de la voiture au parc fermé et direction hôtel pour un court repos avant l’étape de nuit. Douche, repos (Patrick ronfle dans la chambre…) et à 19h00 départ vers le PC course sur le port où nous attend un très sympathique buffet. Discussion avec l’un et l’autre, conseil des plus expérimentés (ils sont en 55eme position à ce moment-là). Mot d’ordre : calme et lucidité, c’est l’étape où l’on peut tout perdre mais il y a bien peu à gagner…. Nous décidons de partir en pneus cloutés et envoyons notre assistance à Lantosque, fin de la ZR13 au cas où… Nous découvrons que les équipes jouant dans les 20 premiers ont fait de nombreuses reconnaissances, ont plusieurs équipes d’assistance ( c’est l’avantage de rouler en Team) et des ouvreurs tournant dans les ZR une heure avant le passage pour aider le pilote dans son choix de pneus très large. Quant aux copilotes ils sont quasi tous équipés de Blunik et autres ordinateurs facilitant d’autant le travail par rapport à notre simple Brantz à recaler manuellement. On se croirait en championnat du monde…
Mardi 3 février à partir de 21h00 boucle Monaco-Monaco 168,87 km, 2 ZR et un public très important pour nous voir partir pour la fameuse nuit du Turini.
Nous nous installons dans l’auto vers 21h00 pour être au calme, quelques minutes de concentration, départ à 21h39, attention à la navigation dans Monaco car un changement de direction manqué et c’est un tour de la ville gratuit… Nous sortons de la ville sans encombre, direction La Turbie puis par la D53, le départ de la ZR 13 à Luceram. Nous voyons la plupart des concurrents devant nous passer en pneu mixte ou en sec !!! Nous restons sur notre choix de clou ! De toute façon nous n’avons pas d’autre solution, l’assistance est à la sortie de la ZR pas au début. Nous rentrons dans la zone de départ, 10 voitures sont devant nous, une foule est là pour nous voir partir.
ZR 13 : 26,36km, 13 prises de temps. C’est parti, montée vers le Col de la Porte, les épingles s’enchainent, moyenne imposée 49,5km/h, impossible à tenir. Patrick lance l’auto de virage en virage, je tente de recaler le trip dans le noir, pas évident de voir les repères le long de la route. A la Cabanette, il se met à neiger !!! Nous pensons à ceux qui sont en pneus secs. Passage du Col et descente vers Lantosque par Loda, toujours des virages en épingle, la moyenne est très dure à tenir, Patrick est quasi à fond partout, on ne se croirait pas en rallye de régularité !!! Fin de ZR, 1390 points pris 55eme place et 51eme au général. 7 places reprises. Nous voyons notre assistance, tout va bien, malgré une pédale de frein devenant un peu molle, les plaquettes ont dû déguster… Nous dépassons sur le routier le 3eme, Rubens Maes, qui a tapé, comme bien d’autres, dans la ZR et il répare…. En route pour la ZR 14 et le fameux Turini. Départ de la ZR 14 à La Bollène Vésubie 53,09 km et 17 prises de temps !!! Du lourd. Nous nous élançons vers 23h30 pour la dernière ZR du rallye, concentration maximum, montée vers le Turini, route sèche, quelques plaques de neige, quelques épingles, la cadence est parfaite, descente du col vers Le Moulinet, nous sommes dans la distance idéale, recalage du trip, que c’est difficile à faire dans la nuit…, arrivée à Sospel pour la dernière boucle, passage du Col saint Jean, et retour à Sospel. Fin de ZR : 309 points et 21eme place, cela nous met à la 49eme place au général !! Inespéré. Les SMS de nos suiveurs arrivent, ils nous félicitent et nous donnent des nouvelles des autres concurrents… Nous avons bien travaillé et surtout ramenons une voiture intacte. Malheureusement beaucoup ne peuvent en dire autant…
Arrivée à Monaco vers 1h30 du matin, passage sur le podium, photos, applaudissements et mise de la voiture au parc fermé ! Une ambiance de fête nous entoure, un concurrent Norvégien que nous avions rencontré à Reims nous offre le champagne, nous buvons un verre tous ensemble, ses amis pilotes et copilotes, notre assistance et quelques autres concurrent. Chouette fraternité.
Le lendemain matin fin de matinée, après une bonne nuit réparatrice, retour au parc fermé, chargement de l’auto sur la remorque et départ de l’assistance vers Bruxelles. Nous discutons avec l’un et de l’autre et déjeuner avec Christian Delferier et son assistance dans une brasserie du port. Après un après-midi de repos, nous nous rendons à la superbe soirée de Gala organisée de main de maitre par ACM au Country club au cours de laquelle se déroule la traditionnelle remise des prix. Nous retrouvons une dernière fois les participants rencontrés au cours de ce merveilleux rallye. Nous nous félicitons l’un l’autre pour nos exploits et racontons les dernières anecdotes. Fin de soirée, nous rentrons à l’hôtel car demain la vie reprend, retour à la maison et au boulot. Une dernière fois Patrick et moi nous nous félicitons pour ce résultat : pour une première participation et pour un premier rallye ensemble le résultat est plus qu’honnête ! Recommencerons-nous l’année prochaine ????? La question est ouverte.

Voir aussi la video officielle du rallye.

Monte-Carlo-Historique-2015Monte-Carlo-Historique-2015Monte-Carlo-Historique-2015Monte-Carlo-Historique-2015Monte-Carlo-Historique-2015Monte1 4Monte-Carlo-Historique-2015Monte1-5Monte-Carlo-Historique-2015