Rallye coupe des sources 2015

 Coupe des Sources 2015 : pas plus vite qu’à fond… (Michaël Demortier)

Pour les amateurs des rallyes, la catégorie « Legend » signifie rouler en ancêtre avec le pied dans le phare ; un compromis entre vitesse et régularité où la régul’ fait la part belle à… la vitesse ! Le tout sur routes fermées, pour le plaisir des équipages et la sécurité notamment des spectateurs.

Mon pilote Patrick Malherbe a choisi cette année de monter de catégorie : après notre très belle prestation l’an passé en Legend 65S (5e général et premier de groupe D) nous sommes inscrits cette année en Legend 80. Autant dire aller se frotter aux spécialistes non seulement du coin (rallye autour de Spa) mais aussi armés de montures redoutables (quelques Porsche 911 et autres Escort) dont les puissances dépassent allègrement les 250 cv et chaussés de pneus type racing. Pour notre part c’est la 3.0 SC en version Groupe 3 homologuée FIA et qui reste une « d’origine » bien préparée !

C’est donc le vendredi 11 septembre après-midi que nous démarrons vers la ville d’eaux accompagnés de notre assistance. Nous nous dépêchons de finaliser au plus tôt les formalités administratives (ma foi très chaotiques et chères puisqu’il faut notamment encore débourser 40 EUR pour une licence ASAF, en plus de notre licence RACB nationale… mais ça c’est un autre débat) et techniques (un contrôle qui relève de la franche rigolade – encore un autre débat). Ceci nous permet ainsi de filer préparer notre petit barbecue et passer une soirée agréable, au calme, tout en préparant les notes pour le lendemain (reconnaissance sur vidéos de l’organisateur et notes « à la volée » que je découvre car, en effet, c’est mon premier rallye de « vitesse »… en 21 ans de régul’ !)

La Coupe des Sources 2015 en Legend 80 consistait à parcourir 4 spéciales, 4 fois sur la journée, pour un total d’environ 84 kilomètres d’épreuves chronométrées et 220 kilomètres de liaison. Le road-book s’ordonnait comme suit : spéciale de l’EMA à Bernister (2,8 km), spéciale de Ster (11,33 km), spéciale de Theux (2,5 km) et enfin spéciale de Spa-Creppe (4,2 km) le tout sur la seule journée du samedi 12 septembre.

Au regard du classement, l’on peut constater que nous avons été assez réguliers, améliorant nos temps dès la deuxième boucle… mais la pluie ne nous a pas vraiment permis d’améliorer nos temps : malgré de bons Toyo R888 tout neufs le parcours restait glissant, voire cassant (surtout Ster). Je dis réguliers car nous n’avons fait aucun tête à queue, aucune sortie, aucune exagération, tout était sous contrôle : bravo Patrick ! J’annonçais de mon mieux les notes pour qu’il garde non seulement le rythme mais aussi une fine marge de sécurité alors que d’autres touchaient, glissaient ou sortaient par exemple un tour trop tôt dans les spéciales « show ». Preuve s’il en est, le 3e passage dans Creppe, sous la pluie, est le meilleur des 4 sur cette ES…

Notre assistance nous attendait au regroup-assistance de Theux, à chaque boucle. Juste avant la fin de la 3e boucle, la roue avant droite avait un peu trop de jeu… Un très sympathique mécano de l’assistance du club OCRT (‘Pipette’ pour les intimes) nous guida vers la bonne réparation avant l’abandon : une bague de l’amortisseur avant-droit était complètement desserrée. Nous pointons dans la minute au CH de sortie du parc d’assistance, pour terminer cette 3e boucle…

C’est lors de la dernière épingle de la dernière ES de Spa (cimetière de Winamplanche) que le cardan gauche a cassé : nous avons pu passer le Flying Finish, certes, mais la voiture s’est arrêté juste après… des commissaires nous ont tracté jusqu’au TRC et nous avons pu pointer. L’assistance est venue nous chercher et nous ramener à Spa, histoire de rendre notre feuille de route et être classés malgré tout !

Quelle ne fut pas notre surprise de constater le classement final : 5e général et 3e Porsche (3e Groupe D) ! Une belle récompense malgré les dégâts. Une grande satisfaction s’empare de Patrick, tout heureux d’avoir « mis la nique » à d’autres bons équipages et me voilà bien content de mon premier rallye « godasse ». Fatigué, mais content !

C’est en remontant la voiture sur le plateau que nous nous sommes rendus à l’évidence : le support moteur droit était cassé ! Nous avons roulé 2 boucles avec le moteur affaissé ! N’est-ce pas d’autant plus magnifique avec un tel résultat à la clé ? Un grand merci à Patrick pour ce week-end rallye pur et à l’assistance, des comparses David et Ilias. Comme je l’ai déjà écrit l’année passée : vive le VHRS et le VHC !

IMG 3974 BorderMaker id54622912017721 1027213280631273 7014785454328357518 o 1